funiculaire de grasse
funiculaire de grasse
tout ce que l'on ne vous dit pas sur le projet !
dans cette rubrique, vous allez découvrir ce que vous n'avez jamais osé penser ! (comme nous d'ailleurs)
1°) Oublis (oups !)
BOUYGUES Construction est le délégataire du Marché de Conception-Réalisation. Il est à la tête du consortium comprenant plusieurs entreprises, dont l'architecte grassois Pierre LORIN.
Dans leur projet du Funiculaire, ils n'avaient pas prévu initialement :

     - l'accès aux personnes à mobilité réduite pour la gare n°2.
     - le gabarit des camions de pompiers sous le viaduc
     - la servitude de passage pour la parcelle BL178 (zone des hangards dit Bois de Boulogne).
     - la rampe en béton au dessus de la traverse de la gare ne permettant pas aux camionnettes de circuler.

L'accès aux personnes à mobilité réduite (PMR), est une obligation régie par la loi n°2005-102 en date du 11 février 2005.
Omettre le gabarit des camions de pompiers pour la construction d'un viaduc relève de l'impéritie et de  l'amateurisme.

Pour rectifier ces erreurs, le délégataire du marché a demandé 36 411,44 € H.T. d'études complémentaires. Vous ne rêvez pas, le Conseil Syndical de SILLAGES a voté une délibération autorisant le Président du syndicat (François REYNE), à signer un marché complémentaire pour que le délégataire puisse corriger ces erreurs !!!

Vous trouverez ci-après la copie de l'extrait de la délibération et la délibération entière.

Comme nous, vous devez vous poser les questions suivantes :
     - Est-ce un marché déguisé ? 
     - Que fait la Préfecture ? (contrôle de légalité, bienveillance...)
     - Pourquoi devons-nous payer en plus ?

"Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont" Citation inconnue...

la lecture de cette page est trop douloureuse, je retourne à l'accueil du site
extrait délibération
2°) l'argent, pas de problème !
Le Conseil Général des Alpes Maritimes devait subventionner le projet à hauteur de 8 000 000 d'€, ce qui représente environ 20% du coût estimatif du projet de 40 000 000 d'€.

Cette subvention votée en 2010, n'ayant pas été consommée, a été perdue !

Selon nos informations, elle n'a pas été reconduite ni en 2011, ni en 2012 et encore moins en 2013.

Nos sollicitations auprès du Président du Conseil Général et de son directeur de cabinet sont restées sans suite.

Nous comprenons leur embarras.
Comment un organisme en charge des collèges, peut-il subventionner un projet qui va détruire la cour du collège CARNOT ? 

SILLAGES a parfaitement connaissance de cette situation. Vous trouverez ci-après l'extrait de la délibération
n°121102 du 27 novembre 2012, du conseil syndical de SILLAGES.
3°) PSMV, si tu savais !
Le PSMV (Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur), datant de février 2010, indique qu'il faut préserver la visibilité sur le centre historique à partir du Cours Honoré CRESP, à partir du Jardin des Plantes et à partir du Boulevard Fragonard.

En septembre 2011, des membres du collectif de vigilance informaient SILLAGES et la Mairie de Grasse de l'incompatibilité du projet du Funiculaire avec le PSMV.

En novembre 2011, sur ce site, à la page PSMV, nous détaillions la problèmatique de co-visibilité posée par le PSMV.

Le 20 février 2012, Monsieur l'Architecte des Bâtiments de France, notifiait par écrit à SILLAGES, le rejet du projet dans la partie haute du fait de l'absence de co-visibilité sur le centre historique.

Le 6 avril 2012, SILLAGES dépose, quand même, trois permis de construire (N° 12E0045, 12E0046 et 12E0047), dont un pour la gare d'arrivée sur le Cours H. CRESP !

La modification du tracé, faisant arriver la gare terminus dans le Jardin des Plantes, oblige SILLAGES à signer un marché complémentaire de 4,3 M€.

C'est le consortium BOUYGUES/GARELLI/POMA/MIRAGLIA/SNAF/SYSTRA/PIERRE LORIN/AEI qui remporte le marché.

Une question tarraude le collectif de vigilance : FONT-ILS EXPRES ?